18/08/2008

La saison 2008.

            C'est repartit pour la saison 2008, bien que l'emplacement a été modifié, les conditions de capture restes les même que pour l'année 2007.

            L'enregistrement des repasses est complètement modifié, nous n'utilisons plus les casettes qui ont été remplacées par des nouveaux CD.

            Le bilan de ces deux premiers jours (voir sur Trektellen) semble satisfaisant.


21/04/2008

Saison 2008 Août.

Suite à différents facteurs pas toujours ornithologiques nous avons déplacé l’emplacement de capture filet plat et trappe d’environ 500 mètres.

 

Différences ornithologiques :

 

Nous serons encore mieux dans la ligne de passe des oiseaux suivant les dire des anciens oiseleurs et de nos propres constatations.

 

Nous serons encore plus exposé aux vents ce qui amènerait les oiseaux à mieux raser et de ce fait être mieux à hauteur de capture.

La trappe sera placée dans l’axe d’un morceau de vieille haie existante. Cette haie sera donc prolongée par une clôture en câble passant dans la trappe.

 

En principe, les captures devraient être plus importante, c’est seulement au mois d’août/septembre que nous pourrons faire le point sur les nouvelles installations.


16/07/2007

Préparation de la saison 2007

Et oui, la saison de migration 2007 est à nos portes. Les jeunes oiseaux sont partout et vont bientôt commencer la migration.

 

Nous avions fait des projets pour cette saison qui commence bien mal. Le champ de maïs que nous pensions exploiter pour étudier le remplacement des roselières par les champs de maïs comme halte de migration, ce champ nous est interdit d’accès et ce pour plusieurs années. Il sert à des études de rentabilités …

 

Nous irons dans un autre champ, mais de toute façon cela complique les choses, nous devons aller plus loin, dans un autre champ de maïs avec tous les problèmes de l’éloignement.


 

Matériel prévu :

  1. filet plat de 25 mètres herbes tondues. 
  2. trappe de 20 mètres avec clôture terre battue.
  3. filets japonais +/- 100 mètres petites et grandes mailles. A voir sur place.
  4. clame pour traquets.
  5. petite nasse.

 

Encore un peu de patience et nous allons entamer la période de migration 2007.

Actuellement (16 juillet) nous pouvons observer la migration des martinets noirs - Apus apus qui retournent déjà vers l'Afrique. 

Autant de kilomètre pour si peu de temps, ils sont arrivés fin mai...

03/05/2007

Comprendre et protéger les oiseaux

Comprendre et protéger les oiseaux

 

Pour pouvoir étudier une espèce d’oiseau, le baguage de celle-ci est indispensable.

 

Quelle est la période de capture qui influence le moins le comportement de l’oiseau ?

 

Toute l’année sauf pendant la période de reproduction. Mais subsiste toujours le fait que si l’on ne bague pas pendant cette période, on n’aura jamais l’origine exacte de l’oiseau bagué.

 

Afin de recueillir le maximum d’information, un baguage intensif est nécessaire. Car le nombre de reprises par rapport au nombre d’oiseaux bagués est infime.

 

Il faut connaître le plus parfaitement possible les habitudes, les caractéristiques, la façon de vivre d’une espèce pour pouvoir baguer un nombre important d’oiseaux.

 

Chaque espèce a son propre système de relation qui est spécifique à son espèce. Celui-ci varie très peu dans le temps, mais peut varier en fonction de la saison de l’année.

 

Quelques exemples :

 

1.      En période de migration, certaines espèces migrent en volées parfois importantes. Alors que lors de la nidification, celles-ci défendent un territoire et ne tolèrent pas l’approche de leurs semblables (pinsons des arbres, alouette des champs, linotte mélodieuse, grive musicienne etc.).

2.      Certaines espèces se rassemblent en dortoir parfois de plusieurs milliers d’oiseaux pourtant les mêmes espèces ne nichent pas en colonie. (Hirondelle rustique, pinson du nord, étourneau sansonnet etc.)

3.      La migration nocturne des espèces diurnes (fauvettes, rossignols, rousserolles, les chevaliers etc.).

4.      La migration diurne pour les espèces diurnes qui est la mieux connue, car la plus visible (bergeronnettes, chardonneret, tarin des aulnes, pigeon ramier etc.).

5.      La migration diurne et nocturne d’espèces diurnes (alouette des champs). Il semblerait que pendant la migration diurne les oiseaux restent en volées plus ou moins importantes alors qu’en migration nocturne les oiseaux sont plus solitaires.

6.      La migration nocturne d’espèces nocturnes qui est la moins connue (l’engoulevent, les rapaces nocturnes etc.).

 

Il est intéressant de connaître le pic migratoire d’une espèce. Le pic migratoire est le moment de l’année où le passage d’une espèce en migration est le plus important en un point donné.

Ce pic varie bien sûr en fonction de certains critères, mais semble varier très peu (une semaine à 10 jours maximum).

 

Vous pouvez voir quelques exemples de pic migratoire personnel en relation avec les oiseaux bagués sur une dizaine d’années dans la rubrique 12 Graphiques.