10/11/2008

La saison de migration se termine et déjà des bilans.

Comparaison avec la saison précédente :

 2007 et 2008 : nombre de jours sur le terrain

 

Juillet

Août

septembre

octobre

2007

8

14

20

13

2008

0

15

28

16

Pour 2007 le premier jour de baguage étant le 21 juillet, pour 2008 le 14 août.

Le total de présence sur le terrain étant de 54 jours pour 2007 et de 60 jours pour 2008, ce qui nous donne une présence de 6 jours de plus en 2008.

Nous pouvons constater que durant le mois de septembre il y a une présence de 8 jours de plus.

Nous avons bagué pendant cette période 43 Bergeronnettes printanières et 508 hirondelles rustiques en plus qu'en 2007.

Nous pouvons constater également pour le mois d'octobre que en 2007 nous avons stoppé la saison le 14 alors q'en 2008 nous avons bagué jusque fin du mois alors qu'il n'y a que 3 jours en plus. Et malgré cela la migration étant mauvaise nous avons bagués moins d'oiseaux. Nous avons vu beaucoup d'alouette des champs, mais les captures ont été moindres.

Tableau des captures par années et par mois :

 

2007

2008

différence

juillet

61

0

-61

août

505

994

+489

septembre

1193

1847

+654

octobre

1887

1183

-704

total

3616

3997

+378

Nous pouvons considérer que la saison a été bonne dans son ensemble.

Nous avons réalisé ce que nous voulions pour cette année soit intensification du baguage des bergeronnettes printanières et hirondelles. Une nouvelle méthode de capture des traquets motteux, tarier des prés et pâtre.

Ce qui nous donne quand même

136 Bergeronnette printanière - Motacilla flava + 1 de la sous-espèce thunbergii,

555 Hirondelle rustique - Hirundo rustica + 3 Hirondelle de fenêtre - Delichon urbica.

110 Traquet motteux - Oenanthe oenanthe,

73 Tarier des prés - Saxicola rubetra et

9 Tarier pâtre - Saxicola torquatus.

Par contre les conditions météo et la configuration du terrain ont empêché la capture importante de l'ensemble des fauvettes, des pipit des arbres et de tous les migrateurs du mois d'octobre comme les bergeronnettes grises, linottes mélodieuses, moineaux friquets, alouettes des champs et lulu, pinson des arbres et du nord.

Par contre la nouvelle technique de capture des hirondelles nous a servi également pour la capture des

217 Pipit farlouse - Anthus pratensis en plus par rapport à 2007 et de 7 rapaces en plus ce qui fait un total de 25 rapaces sur la saison.

Les + (autres) :

+10    Gorgebleue à miroir - Luscinia svecica

+78    Locustelle tachetée - Locustella naevia

+13    Phragmite des joncs - Acrocephalus schoenobaenus

+152  Pouillot véloce - Phylloscopus collybita

+26    Rougequeue à front blanc - Phoenicurus phoenicurus

+8     Rougequeue noir - Phoenicurus ochruros

+390  Rousserolle effarvatte - Acrocephalus scirpaceus

Après tous ces chiffres, cette saison a été pour moi et je crois ne pas être le seul a le penser une saison sans vraiment de capture spéciale comme le merle à plastron ou le pouillot à grands sourcils ou tout simplement une reprise étrangère. Mais peut être nos oiseaux seront-ils repris ......

Le bilan général viendra plus tard !


 

05:45 Écrit par georges dans 25 - octobre 2008 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : bilan, 2008, migration, oiseau |  Facebook |

09/10/2007

Migration nocturne de l'alouette.

L’alouette des champs – Alauda arvensis est un oiseau qui migre de jour comme de nuit.

Pendant la nuit du 6 au 7 octobre les conditions climatiques étaient stables et calme, nous avons tenté de capturer des alouettes en vue du baguage.

Malheureusement les quantités n’ont pas été celles escomptées.(35 oiseaux bagués). 

 

Par contre la migration de l’alouette lulu – Lullula arborea a été importante la journée du 7 octobre avec 23 captures.

31/07/2007

Relevé de juillet 2007

Photo 012

Les filets utilisés en juillet sont tous des filets verticaux placé dans un champ de maïs situé dans un complexe de prairie et quelques haies. Les oiseaux que nous capturons sont donc soit des nicheurs locaux (rare dans ce milieu) ou des migrateurs.Photo 003

Photo 007Photo 005Relevé des notes de migration et de baguage d’oiseaux pour la 2me quinzaine de juillet.

Les autres années nous commençions plus tard dans la saison donc nous n'avons pas de données comparatives.

Il est intéressant de commencer plus tôt ce qui permet le baguage des

 

ROUSSEROLLE VERDEROLLE - Acrocephalus palustris.

Reprise d'un exemplaire bagué l'année passée le 21, ce qui tenterait à dire que ce serait un oiseau nicheur de la région. Le 26 les jeunes commencent leur migration, nous avons capturer plusieurs jeunes, sachant que chez les rouserolles c'est les adultes qui commencent la migration.

Le 27 première Hypolaïs ictérine - Hippolais icterina c'est un jeune de l'année, le 29 un adulte est bagué.

La première Rousserolle effarvatte - Acrocephalus scirpaceus est baguée le 29.

Un des nombreux critères de détermination entre les deux rousserolles est la longueur et l'épaisseur du bec.

 rousserolle01rousserolle02rousserolle03

16/07/2007

Préparation de la saison 2007

Et oui, la saison de migration 2007 est à nos portes. Les jeunes oiseaux sont partout et vont bientôt commencer la migration.

 

Nous avions fait des projets pour cette saison qui commence bien mal. Le champ de maïs que nous pensions exploiter pour étudier le remplacement des roselières par les champs de maïs comme halte de migration, ce champ nous est interdit d’accès et ce pour plusieurs années. Il sert à des études de rentabilités …

 

Nous irons dans un autre champ, mais de toute façon cela complique les choses, nous devons aller plus loin, dans un autre champ de maïs avec tous les problèmes de l’éloignement.


 

Matériel prévu :

  1. filet plat de 25 mètres herbes tondues. 
  2. trappe de 20 mètres avec clôture terre battue.
  3. filets japonais +/- 100 mètres petites et grandes mailles. A voir sur place.
  4. clame pour traquets.
  5. petite nasse.

 

Encore un peu de patience et nous allons entamer la période de migration 2007.

Actuellement (16 juillet) nous pouvons observer la migration des martinets noirs - Apus apus qui retournent déjà vers l'Afrique. 

Autant de kilomètre pour si peu de temps, ils sont arrivés fin mai...

03/05/2007

Comprendre et protéger les oiseaux

Comprendre et protéger les oiseaux

 

Pour pouvoir étudier une espèce d’oiseau, le baguage de celle-ci est indispensable.

 

Quelle est la période de capture qui influence le moins le comportement de l’oiseau ?

 

Toute l’année sauf pendant la période de reproduction. Mais subsiste toujours le fait que si l’on ne bague pas pendant cette période, on n’aura jamais l’origine exacte de l’oiseau bagué.

 

Afin de recueillir le maximum d’information, un baguage intensif est nécessaire. Car le nombre de reprises par rapport au nombre d’oiseaux bagués est infime.

 

Il faut connaître le plus parfaitement possible les habitudes, les caractéristiques, la façon de vivre d’une espèce pour pouvoir baguer un nombre important d’oiseaux.

 

Chaque espèce a son propre système de relation qui est spécifique à son espèce. Celui-ci varie très peu dans le temps, mais peut varier en fonction de la saison de l’année.

 

Quelques exemples :

 

1.      En période de migration, certaines espèces migrent en volées parfois importantes. Alors que lors de la nidification, celles-ci défendent un territoire et ne tolèrent pas l’approche de leurs semblables (pinsons des arbres, alouette des champs, linotte mélodieuse, grive musicienne etc.).

2.      Certaines espèces se rassemblent en dortoir parfois de plusieurs milliers d’oiseaux pourtant les mêmes espèces ne nichent pas en colonie. (Hirondelle rustique, pinson du nord, étourneau sansonnet etc.)

3.      La migration nocturne des espèces diurnes (fauvettes, rossignols, rousserolles, les chevaliers etc.).

4.      La migration diurne pour les espèces diurnes qui est la mieux connue, car la plus visible (bergeronnettes, chardonneret, tarin des aulnes, pigeon ramier etc.).

5.      La migration diurne et nocturne d’espèces diurnes (alouette des champs). Il semblerait que pendant la migration diurne les oiseaux restent en volées plus ou moins importantes alors qu’en migration nocturne les oiseaux sont plus solitaires.

6.      La migration nocturne d’espèces nocturnes qui est la moins connue (l’engoulevent, les rapaces nocturnes etc.).

 

Il est intéressant de connaître le pic migratoire d’une espèce. Le pic migratoire est le moment de l’année où le passage d’une espèce en migration est le plus important en un point donné.

Ce pic varie bien sûr en fonction de certains critères, mais semble varier très peu (une semaine à 10 jours maximum).

 

Vous pouvez voir quelques exemples de pic migratoire personnel en relation avec les oiseaux bagués sur une dizaine d’années dans la rubrique 12 Graphiques.

 


10/04/2007

Détermination du pic de migration par espèce.

Grâce aux observations et au baguage nous pouvons faire un graphique du passage des oiseaux pendant la période automnale. Ceci afin de déterminer le pic de migration pour une espèce donnée.

 

J’ai choisis une espèce, la première par ordre alphabétique l’accenteur mouchet – Prunella modularis. Et j’ai fait un graphique en me basant sur les captures de 9 années avec un total de 929 oiseaux bagués.

 

migration accenteur mouchet

clic sur le graphique pour l'agrandir!

Résultat : Pic de migration de l’accenteur mouchet – Prunella modularis le 15 septembre et très proche le 30 septembre. (Le 15 septembre pourrait être les oiseaux erratiques de fin de nidification et non la migration proprement dite !)

 

 

Ensuite j’ai voulu comparer mon graphique au graphique des données d’observation des différents sites européens. (7 années avec un total de 8.796 observations de l’accenteur mouchet – Prunella modularis). A mon étonnement le pic de migration est différent dans les deux graphiques.

observation accenteur

 

 

 

 

Clic sur le graphique pour l’agrandir !

Résultat : (accenteur mouchet – Prunella modularis) Pic de migration la 2me semaine d’octobre.

 

 

 

 

J’ai ensuite repris un graphique des oiseaux bagués (accenteur mouchet – Prunella modularis) sur les sites européens pour les 7 dernières années et 329 oiseaux bagués. (Mes propres données pour 2 années y sont reprises).

Le graphique des résultats se rapproche beaucoup plus de mon propre graphique de départ.

baguage accenteur

 

 

 

  

Clic sur le graphique pour l’agrandir !

Résultat : (accenteur mouchet – Prunella modularis)Pic de migration la mi-septembre.

J’ai ensuite voulu vérifier le même processus pour une espèce que nous visons particulièrement le Bergeronnette printanière-Motacilla flava et j'ai choisis le même type de graphique.

migration bergeronnette printanière

 

Clic sur le graphique pour l’agrandir !

 

868 Bergeronnette printanière-Motacilla flava bagués sur une période de 9 années.  

Résultat : Pic de migration le 1er Août.

Observations en Europe.

 

observation berg printanière

Clic sur le graphique pour l’agrandir !

 

29.636 Bergeronnette printanière-Motacilla flava  oiseaux observés sur une période de 7 ans

 

 

 

Résultat : Bergeronnette printanière-Motacilla flava Pic de migration la 1ère semaine de septembre.

 

Baguage en Europe

baguage gerg printanière

 

 

 

Clic sur le graphique pour l’agrandir !

 

356 Bergeronnette printanière-Motacilla flava oiseaux bagués sur une période de 7 ans.

 

Résultat : Bergeronnette printanière-Motacilla flava  Pic de migration la dernière semaine d’août.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Réflexions :

Les données d’observation et de baguage me sont transmises par le site hollandais dont vous avez le lien dans le coin supérieur gauche. Mais des facteurs me sont inconnus. Je ne sais pas depuis combien d’années les données sont recueillies pour les sites d’observation comme de baguage.

Mes propres données sont reprises dans les graphiques, ce qui pourrait fausser le résultat.

La plupart des sites d’observation sont plus au nord par rapport au Plateau de Herve.

Mon graphique est faussé dès le départ, car il reprend uniquement les oiseaux bagués et non le passage, car certains jours beaucoup d’oiseaux sont observés en passage migratoire alors que les captures sont presque nulles. J’ai choisi volontairement des oiseaux à migration diurne, car pour les migrateurs nocturnes les rapports sont différents.

Les critères influençant la migration sont tellement changeants qu'une date très précise est impossible à donner. L’état de la nidification, influençant l’état de mue, au bord de la mer ou en montagne, les conditions atmosphériques, pluie, vent puissance et orientation, pression atmosphérique, phase lunaire et bien sûr le lieu d’observation ou de capture.

Pour la Bergeronnette printanière-Motacilla flava nous avoins noté un pic migratoire :  

Pour 2005 le 28 août

Pour 2006 le 5 septembre

En suivant le lien

Comptages d'oiseaux migrateurs en Europe (en Belgique) vous pouvez réaliser vos propres graphiques.