10/09/2008

Hybrides présumés le 10 septembre 2008.

Hybrides présumés bagués en belgique en 2008.

450px-Flag_of_Belgium.svg[1]

Un hybride entre une Hirondelle rustique Hirundo rustica et une Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum fut capturé et bagué en 2008 par le groupe de baguage de Jef  Geudens dans la campine belge. dont quelques photos figurent ci-dessous.

Image00001

Image00002

Image00003

Image00004

Image00005

Image00006


08/09/2008

Hybrides présumés le 7 septembre 2008.

Hybrides présumés bagués en belgique en 2008.

450px-Flag_of_Belgium.svg[1]

Un hybride entre une Hirondelle rustique Hirundo rustica et une Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum fut capturé et bagué en 2008 par le groupe de baguage de Jef  Geudens dans la campine belge. dont quelques photos figurent ci-dessous.

100_0351

100_0352

100_0353

Hirondelle rustique Hirundo rustica X Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum (Hybride)


31/03/2008

Hybride Angleterre (Kent)

800px-Flag_of_the_United_Kingdom.svg[1]

Swallow x House Martin hybrids in Kent 

These details have been extracted mainly from Kent Bird Reports, for the years stated. The main Kent avifaunas (Ticehurst 1909, Harrison 1953, Taylor, Davenport & Flegg 1981) do not appear to mention Swallow x House Martin hybrids.

 1991

[In the ringing report]

One of the most surprising catches of the year was that of a Swallow x House Martin hybrid by the Sandwich Bay team at a Swallow roost. The bird had intermediate measurements and faint orange throat and forehead; it had a white rump but called like a Swallow. Most hybrids show characters that are intermediate between the parental species, which would appear to be the case here. There have been several cases of swallows and house martins hybridising and the number of hybrids reported suggests that these two species may be members of the same genus and are closely related, as are the New World cliff and barn swallows (Turner and Rose). Nevertheless, when one considers the elaborate ritual of courtship necessary to induce copulation plus the different types of nest and nest sites used by these birds it puts this capture into a very rare category.  [According to the 1991 Sandwich Bay Bird Observatory report, this individual was caught at Stodmarsh; no date is given in either report.]

 1995A hybrid between these species was trapped at Waterham, near Graveney, on 2nd October. [note below from Kent Bird Report 44 (1995) page 126] SWALLOW X HOUSE MARTIN HYBRIDOctober 2nd 1995 at WaterhamJan Pritchard

I was catching hirundines, pre-roost, on a marsh at Waterham (near Graveney) and my helper, Lis Hamlin, was holding two roost bags, one for Swallows, the other for House Martins - any other species or any adult birds were being put in individual bags as we extracted the birds from the nets. Lis was on the opposite side of the net to me and we were working fast to extract over 100 birds before the light failed and the Dor beetles began flying into the nets. As each bird was extracted, Lis called out the species and placed the bird in the appropriate bag until we came to a bird which, from the front, she identified as a Swallow and I said "No, House Martin, it has a white rump". As soon as we looked closely, we realised that we had something exciting and so bagged it up separately for detailed inspection.

 

Although I had been looking out for hirundines at the site since early August, the roost only materialised in late September and finally petered out around October 7th-8th. During those few days, we ringed five Sand Martins, 317 Swallows and 136 House Martins as well as our hybrid bird. Most of these were juveniles, and it is possible, that as they arrived so late in the season, they were of continental origin. The birds were taken home to be processed, and Mike Roser and Mike Gould came to confirm the identification and to take photographs of the hybrid bird.

 Description

Head shape as Swallow, but bill narrower, with a sharper point, as House Martin. Small, whitish forehead patch with narrow white lines leading to top of eye. Pale orange throat and buffy-grey throat band, but not as dark or as extensive as juvenile Swallow. Whitish belly, with buffy-white undertail coverts, and pale greyish-buff axillaries. The crown had a dark bluish sheen while the back was dark brown with a blue sheen which extended to the marginal coverts but not to the median or greater coverts. The innermost primary on the right wing had a blue sheen and was broader, as if a juvenile feather had been replaced by one of adult type. There were slight pale edges to the tips of the secondaries and the two larger tertials. Wing length 123 mm, tail 68 mm, tail fork 18.5 mm. Weight 19.8 gm. Rump was whitish, as in House Martin, upper tail coverts brown with slightly paler tips. Rectrices were dark brown, lacking the Swallow's white spots. Leg colour medium mauve, toes darker, tarsus diameter 1.8 mm, max. length 4.6 mm. Tarsus slightly feathered on the underside only.

 

The possibility of Red-rumped Swallow was ruled out by the presence of the orange throat patch and the lack of a pale collar, and the bird was therefore identified as a hybrid Swallow x House Martin. This possibility is mentioned in Birds of Britain and Europe with North Africa and the Middle East (Heinzel, Fitter, Parslow: 1965) where it is described as a rare hybrid. An adult, observed in the field over several days, was described by Stephenson and Doran in British Birds, June 1982, page 290. It would certainly be very difficult to pick out one of these hybrids, flying amongst a flock, but was an interesting bird to be able to examine in the hand. Photographs of this bird are shown in Plates 6 and 7 of this report. [copy attached, separate file]

 1996

A bird considered to be a Swallow x House Martin hybrid was seen at Dungeness on 15th September.

 2004

One seen showing characteristics of this hybrid at Reculver on 25th September. 

 

Also:

 

1998: Ham Road Pits, near Faversham: a bird considered an “apparent hybrid with Sand Martin”

Andrew Henderson


L'hybride avait des mesures intermédiaires , une gorge et front orange , un croupion blanc .La plupart des hybrides montrent des caractères qui sont des mesures intermédiaires par rapport aux espèces parentales ce qui semblait être le cas ici .

Vu le nombre d'hybrides mentionnés on peut penser que ces deux espèces présentent des gênes très proches .

Cependant lorsqu'on considère le rituel élaboré avant l'accouplement , les types de nids différents ainsi que les sites de nidification , on peut considérer qu'une telle capture d'hybride est classifiée rare  

2/10/95 un hybride capturé à Waterham

Tête d’hirondelle, bec plus étroit avec une pointe plus acérée comme l'hirondelle de fenêtre, petit patch blanc sur le front avec fines lignes blanches conduisant au sommet de l'oeil. Gorge orange pâle et bande grise crème sur la gorge mais pas aussi foncée ni aussi marquée que sur le juvénile de cheminée. Ventre blanchâtre, sous caudales blanches crème. La tête a une apparence bleu foncé, la nuque brune foncée avec une apparence bleue qui s'étendaient jusqu'aux couvertures mais pas jusqu'au médianes ni les grandes.

La rémige primaire interne de l'aile droite avait une apparence bleu et était plus large, comme si une plume de juvénile avait été remplacée par une plume de type adulte .Il y avaient des bordures pâle clair à la pointe des rémiges secondaires et des deux tertiaires les plus larges  Longueur alaire 123 mm, queue 68 mm, filet de queue 18.5 mm, poids 19.8 gm. Croupion blanc comme l'hirondelle fenêtre, sous caudales brunes avec pointes légèrement plus pâles.

Rectrices bruns foncés avec absence de tâches blanches spécifiques à l'hirondelle de cheminée.Pattes mauve moyen , doigts plus sombres , diamètre du tarse 1.8 mm longueur maximum 4.6 mm , tarse légèrement couvert de plume sur la partie du dessous.La possibilité d'un hybride a été confirmée par la présence d'une tache orange à la gorge et le manque d'un col pâle. Cette possibilité est mentionnée chez les oiseaux britanniques et d’Europe, d'Afrique du nord et du moyen orient où il est décrit comme un hybride rare  

SLxHM


17/03/2008

Hybride présumé dans le sud de la France.

 En dyn010_original_100_67_pjpeg_2588464_e7afffb1157fd5e430accb78dab9c43c[1]

Un oiseau recueilli épuisé à St Maximin le 04/08/2006 par  Véronique Mennillo.

DSC03446

Voici quelques photos de l'oiseau au plumage ébouriffé et une photo en compagnie de martinets aussi en revalidation.

DSC03447

DSC05156

Sur la photo des pattes, il semble que les cuisses ne soient pas emplumées comme sur l'hirondelle de fenêtre et sur les autres hybrides que nous avons vus.

DSC03449

 


21/11/2007

Un hybride d'hirondelle bagué en france.(en 2003)

En 800px-Flag_of_France.svg[1]

Il y a plusieurs mois, j’étais tombé ou plutôt le moteur de recherche avait accroché sur hirondelle hybride pour

SOCIETE d’Histoire

NATURELLE

DE LA MOSELLE

FONDÉE EN 1835

SIÈGE : COMPLEXE MUNICIPAL DU SABLON

48, RUE SAINT BERNARD

57000 METZ

CCP 1.045.03A STRASBOURG

Un BULLETIN de LIAISON  

n° 513 - NOVEMBRE 2003

Réunion mensuelle : Jeudi 20 NOVEMBRE 2003.

Concernant le camp de baguage de Bouligny qui se tient chaque année fin août.

Parmi les raretés, un bruant ortolan et un hybride entre Hirondelle de fenêtre et Hirondelle de cheminée. Jean MÉGUIN et Valérie GUEYDAN nous ont présenté un montage de diapositives.

Voilà le point de départ de cette observation. Un hybride d’hirondelle a été bagué le 27/8/2003 par la station de baguage de Bouligny Arraincourt, suite à capture en dortoir (roselière).

Il s'agissait d'un jeune de l'année.

Les diapositives ont été scannées et voici les deux photos que je possède et qui sont nettement moins bonnes que les photos d’origines.

Hybride Hirundo rustica x Delichon urbica moselle france 001

Hybride Hirundo rustica x Delichon urbica Moselle france 002

 


05/10/2007

hybride présumé entre l'Hirondelle rustique Hirundo rustica et l'Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum en 2007.

En dyn003_original_87_75_pjpeg_2588464_5169b511690754d93edff97bb05454d1[1]
Capture en belgique d'un hybride présumé entre l'Hirondelle rustique Hirundo rustica et l'Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum en 2007.

Les photos ont été gentiment fournies par monsieur Jef Geudens. Ce groupe a bagué à Oosthoven près de Turnhout 8.219 hirondelles rustiques en 2007 avec une nouvelle capture d'un hybride le 10 septembre.

Hirundo rustica x Delichon urbicum6776

Hirundo rustica x Delichon urbicum6778


Hirundo rustica x Delichon urbicum6779

Hirundo rustica x Delichon urbicum6781


Hirundo rustica x Delichon urbicum6782
 

Sur ces photos nous pouvons voir clairement la couleur bleutée de l'hirondelle rustique ou de cheminée (Hirundo rustica) ainsi que le croupion blanc les pattes couvertent de plumes de l'hirondelle de fenêtre (Delichon urbica ou nouvelle apellation Delicum urbicum).


27/06/2007

Notes Bulletin Aves de juin 2007

450px-Flag_of_Belgium.svg[1]Note Bulletin Aves de juin 2007
Capture d'un hybride présumé entre l'Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum et l'Hirondelle rustique Hirundo rustica

Georges GROSJEAN

 

http://www.aves.be

 Le 23 septembre 2006, j'étais en compagnie d'un ami bagueur occupé à capturer des hirondelles en migration sur le plateau de Herve.Parmi les Hirondelles rustiques attirées par la diffusion du chant et des cris de l'espèce, nous avons soudain noté une “Hirondelle de fenêtre” que nous avons capturée afin de la baguer. Quelques photos de l'oiseau ont également été prises.À la vision des photos (Photo 1), nous nous sommes rendu compte que nous n'avions pas eu affaire à une Hirondelle de fenêtre, ni à aucune autre espèce documentée dans les guides. En effet : 1. La tête de l'oiseau rappelait beaucoup celle d'une Hirondelle rustique juvénile. L'oiseau avait en effet la gorge et le front rosés. Chez une Hirondelle de fenêtre, la première aurait été complètement blanche et le second de la même couleur que le reste de la partie supérieure de la tête. Son bec semblait également un peu trop long pour une Hirondelle de fenêtre.2. Si l'on considère le reste du corps, il conservait le bleuté du dos de l'Hirondelle rustique, mais avait de l'Hirondelle de fenêtre le croupion blanc ainsi que les pattes plumées, la forme et la couleur des rectrices.  Hybride hirondelle 02Photo 1 : L'hirondelle hybride présumée capturée ce 23 septembre 2006 sur le plateau de Herve (prov. De Liège). - The presumed hybrid swallow captured the 23 September 2006 on the Herve plateau (Liege Province). (G. Grosjean)  

Discussion Ces caractéristiques m'ont amené à considérer l'hypothèse d'un hybride entre les deux espèces. J'ai donc cherché des photos d'autres cas d'hybrides présumés. Sur les nombreuses photos que j'ai analysées (e.a. NICOLAU-GUILLAUMET, 1998; VAN DEN BRINK, 2006; DI CORSO, 1997), on retrouve invariablement les caractéristiques constantes : 1. croupion blanc, rarement avec quelques taches sombres;2. la gorge non blanche, légèrement colorée à colorée;3. au-dessus du bec, une tache de grandeur variable plus ou moins claire;4. le bleuté du dos apparent. La grande majorité des hybrides présumés sont capturés ou observés dans des dortoirs ou en migration. Seuls 9 des 102 cas cités par NICOLAU-GUILLAUMET (1998) se rapportent à des jeunes oiseaux au nid et peuvent nous donner quelque indication sur l'origine de ces oiseaux. On a affaire chaque fois à un seul juvénile à caractères hybrides présent dans le même nid d'Hirondelle rustique que 2-5 juvéniles normaux pour cette espèce. En Finlande, dix nids d'Hirondelle rustique contenant en tout 16 hybrides ont été trouvés rien qu'en 1999, et sept en contenant 8 en 2000 par des bagueurs spécialisés dans l'Hirondelle rustique (SAUROLA, 2001).Dans tous les cas, seules des Hirondelles rustiques sont mentionnées parmi les adultes qui se chargent de ces nids. L'origine de ces oiseaux doit donc être cherchée dans les accouplements extraconjugaux, bien connus chez les Hirondelles rustiques coloniales (i.e. CRAMP et al., 1988). Une photographie (cf. CHARLWOOD 1973 ou VAN DEN BRINK, 2006) montre ainsi un accouplement entre une Hirondelle de fenêtre mâle et une Hirondelle rustique femelle.Notre oiseau, voyageant avec des Hirondelles rustiques venues du nord (reprise d'un individu bagué aux Pays-Bas), pourrait entrer dans le même schéma. Il serait tentant de penser que les hybrides seraient tous issus d'une hybridation Delichon urbicum mâle x Hirundo rustica femelle. Une observation, même si elle n'est pas probante, met en garde contre cette généralisation : un hybride présumé, de sexe féminin et apparié à une Hirondelle rustique, trouvé en Tchécoslovaquie en 1969 à proximité du site où l'année précédente une Hirondelle rustique nourrissait dans un nid d'Hirondelle de fenêtre (FERIANC & BRTEK, 1974). En outre, la détectabilité des hybrides dans les nids d'Hirondelle rustique est plus forte : le nid est souvent plus accessible et, tant qu'ils sont toujours présents dans le bâtiment où est situé le nid, les jeunes fraîchement envolés trahissent leur origine.L'oiseau de ce 23 septembre 2006 constitue le sixième cas publié pour la Belgique; les précédents datent de 1981 et 2005 (VANSTEENWEGEN, 1981; RAICK, 1981; www.natuurpunt.be/oriolus).Les hybrides supposés restent relativement rares : seulement quelques cas sont remarqués presque chaque année au niveau mondial (DUMONT, s.d.), alors que des milliers d'hirondelles sont observées et baguées chaque année.En Suède, par exemple, de 1911 à 2004, 7 hybrides ont été bagués pour 51.405 Hirondelles de fenêtre et 108.825 Hirondelles rustiques (données Naturhistoriska riksmuseet, www.nrm.se).La densité peut être plus importante localement : en Finlande, sur les 49.141 Hirondelles rustiques capturées en 1999 et 2000, 70 étaient des hybrides (soit 1 oiseau sur 702) (SAUROLA, 2001). Notre hybride a été attiré par la repasse des cris et du chant de l'Hirondelle rustique. Il est impossible de dire si c'est le chant et/ou les cris - le cas échéant, le(s)quel(s) ? - qui l'ont attiré. Les mécanismes d'apprentissage du chant chez l'Hirondelle rustique (et donc la part d'inné et d'acquis), par exemple, ne sont pas encore connus précisément (TURNER, 2006). C'est a fortioriencore plus complexe dans le cas d'un hybride. Cependant une augmentation du nombre de cas connus d'hybrides (présumés) d'hirondelles pourrait probablement être obtenue en capturant systématiquement les “Hirondelles de fenêtre” et les “Hirondelles de rivage (Riparia riparia)” attirées par la diffusion des cris de l'Hirondelle rustique. REMERCIEMENTS - Nous remercions Jules Fouarge et Thierry Tancrez pour leurs avis sur les photos. Bibliographie VAN DEN BRINK, BENNIE (2006) : Kruisingen van Boerenzwaluw Hirundo rustica x Huiszwaluw Delichon urbica in Nederland. http://www.nioo. knaw.nl/projects/boerenzwaluw/sitehtm/kruisingen. htmCHARLWOOD, R. H. (1973) : Hybrid Swallow X House Martin. British Birds 66 : 398-400.CRAMP S. (ÉD.) (1988) : Handbook of the Birds of Europe the Middle East and North Africa. The Birds of the Western Palearctic. Volume V Tyrant Flycatchers to Thruches. Oxfor Univ. Press, New York : 1064 pp.DI CORSO, A. (2000) : Un ibrido tra Rondine e Balestruccio. Quaderni di birdwatching 2(3). http://www.ebnitalia.it/QB/QB003/ibrido.htmDUMONT, S. (S.D.) : Base de données Serge Dumont sur les hybrides des oiseaux. http://www.birdhybrids. comFERIANC, O. & BRTEK, V. (1974) : Hybrid der Rauschschwalbe (Hirundo rustica L.) und der Melschschwalbe (Delichon urbica L.). Biologia Brastislava 29 :863-868.NICOLAU-GUILLAUMET , P. (1998) : L'hybridation Hirondelle rustique Hirundo rustica x Hirondelle de fenêtre Delichon urbica : mythe ou réalité ? Alauda 66(4) : 283-297.RAICK, M. (1981) : Note sur un hybride d'Hirondelle de cheminée (Hirundo rustica) et d'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica). Le Gerfaut 71: 617-618.SAUROLA, P. (2001) : The Euring swallow project in Finland years 1999 - 2000. Euring Newsletter 3.TURNER, A. (2006) : The barn swallow. Poyser, London.VANSTEENWEGEN, C. (1981) : Nidification d'un hybride présumé entre l'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica) et l'Hirondelle de cheminée (Hirundo rustica). Le Gerfaut 71 : 611-615.