03/05/2007

Comprendre et protéger les oiseaux

Comprendre et protéger les oiseaux

 

Pour pouvoir étudier une espèce d’oiseau, le baguage de celle-ci est indispensable.

 

Quelle est la période de capture qui influence le moins le comportement de l’oiseau ?

 

Toute l’année sauf pendant la période de reproduction. Mais subsiste toujours le fait que si l’on ne bague pas pendant cette période, on n’aura jamais l’origine exacte de l’oiseau bagué.

 

Afin de recueillir le maximum d’information, un baguage intensif est nécessaire. Car le nombre de reprises par rapport au nombre d’oiseaux bagués est infime.

 

Il faut connaître le plus parfaitement possible les habitudes, les caractéristiques, la façon de vivre d’une espèce pour pouvoir baguer un nombre important d’oiseaux.

 

Chaque espèce a son propre système de relation qui est spécifique à son espèce. Celui-ci varie très peu dans le temps, mais peut varier en fonction de la saison de l’année.

 

Quelques exemples :

 

1.      En période de migration, certaines espèces migrent en volées parfois importantes. Alors que lors de la nidification, celles-ci défendent un territoire et ne tolèrent pas l’approche de leurs semblables (pinsons des arbres, alouette des champs, linotte mélodieuse, grive musicienne etc.).

2.      Certaines espèces se rassemblent en dortoir parfois de plusieurs milliers d’oiseaux pourtant les mêmes espèces ne nichent pas en colonie. (Hirondelle rustique, pinson du nord, étourneau sansonnet etc.)

3.      La migration nocturne des espèces diurnes (fauvettes, rossignols, rousserolles, les chevaliers etc.).

4.      La migration diurne pour les espèces diurnes qui est la mieux connue, car la plus visible (bergeronnettes, chardonneret, tarin des aulnes, pigeon ramier etc.).

5.      La migration diurne et nocturne d’espèces diurnes (alouette des champs). Il semblerait que pendant la migration diurne les oiseaux restent en volées plus ou moins importantes alors qu’en migration nocturne les oiseaux sont plus solitaires.

6.      La migration nocturne d’espèces nocturnes qui est la moins connue (l’engoulevent, les rapaces nocturnes etc.).

 

Il est intéressant de connaître le pic migratoire d’une espèce. Le pic migratoire est le moment de l’année où le passage d’une espèce en migration est le plus important en un point donné.

Ce pic varie bien sûr en fonction de certains critères, mais semble varier très peu (une semaine à 10 jours maximum).

 

Vous pouvez voir quelques exemples de pic migratoire personnel en relation avec les oiseaux bagués sur une dizaine d’années dans la rubrique 12 Graphiques.