29/06/2007

UNE HIRONDELLE HYBRIDE HIRUNDO RUSTICA X DELICHON URBICUM GEORGES GILLIÉRON (juin 2007)

300px-Flag_of_Switzerland.svg[1]Note dans "Nos Oiseaux" Suisse romande. «Centrale ornithologique romande».

http://www.nosoiseaux.ch

U
NE HIRONDELLE HYBRIDEHIRUNDO RUSTICA X DELICHON URBICUMGEORGES GILLIÉRON  
photo hybridehirondelle_2007Y_ERAY1
La jeune hirondelle hybride
Hirundo rustica x Delichon urbicum, ailes entrouvertes, côtoyant une jeuneHirondelle rustique Hirundo rustica. De face, au premier abord, la ressemblance est frappante. LesGrangettes VD, 1er septembre 2006.NOS OISEAUX 54 : 81-82 – 2007 Le 1er septembre 2006, lors d’une soirée de capture au dortoir des Hirondelles rustiques Hirundo rustica sur le terre-plein de l’Eau-Froide, aux Grangettes (Noville VD), une hirondelle de petite taille paraît brunâtre parmi les oiseaux qui viennent de se prendre au filet. Il ne s’agit pas d’une Hirondelle de rivage Riparia riparia, régulière à cette époque, mais, à l’évidence, d’un croisement de deux espèces proches: l’Hirondelle rustique et l’Hirondelle de fenêtre Delichonurbicum.La grande tache blanc sale du croupion attire l’attention sur ce jeune individu aux commissures encore jaunes. C’est  très probablement un jeune de première nichée, ce qui ne permet pas d’assurer son origine suisse, car de nombreuses hirondelles sont déjà en dispersion pré-migratoire. Le dos brun gris présente quelques reflets violacés ; la queue sombre ne porte pas d’ocelles blanches et les deux rectrices externes sont courtes. La gorge rose orange pâle est soulignée par un étroit collier grisâtre; le ventre est aussi dans les tons blanc gris et les pattes, aux tarses très courts, ne sont pas emplumées.Les dimensions relevées sont les suivantes :– aile : 113 mm (moyenne des jeunes H. rustica, 121 mm; D. urbicum, 111 mm); – troisième rémige: 84 mm;– poids : 19,2 g (dans la norme de l’Hirondelle rustique). Selon GLUTZ VON BLOTZHEIM & BAUER (1985), quarante-deux cas d’hybridation des deux espèces étaient connus en Europe, les auteurs les qualifiant de très rares.Si l’on se réfère à TURRIAN (2004), il s’agirait du troisième cas d’hybridation observé en Suisse, alors que l’Europe, suite à l’importante étude menée du Portugal à la Finlande sur la situation de l’Hirondelle rustique de 1997 à 2003, en connaît aujourd’hui près de trois cents. BibliographieGLUTZ VON BLOTZHEIM, U. N. & K. M. BAUER (1985) : Handbuch der Vögel Mitteleuropas. Band 10/1. Aula Verlag, Wiesbaden.TURRIAN. F. (2004): Un hybride entre une Hirondelle rustique Hirundo rustica et une Hirondelle de fenêtre Delichonurbica, capturé à Marin NE. Nos Oiseaux 51:180-183.Georges GILLIÉRON, Ch. de la Crausaz 97, CH–1814 La Tour-de-Peilz 
PHOTO2007Y_ERAY21PHOTO2007Y_ERAY31A gauche, la jeune hirondelle hybride Hirundo rustica x Delichon urbicum de dos: notez le croupion blanc et l’absence d’ocelles blanches sur la queue, caractéristiques héritées de l’Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum (comparez à l’Hirondelle rustique Hirundo rustica voisine).
 Summary – A hybrid swallow, Hirundo rustica x Delichon urbicum. A small brownish swallow  was captured amongst a group of Eurasian Swallows Hirundo rustica on 1 September 2006 at Grangettes (Noville, Vaud). A large dirty grey rump patch drew the attention to this young individual whose gape was still yellow ; the dark coloured tail showed no white spots and the external rectrices were short. The pale orange pink throat was highlighted by a narrow greyish collar. This was the third case of hybridisation between Hirundo rustica and Delichon urbicum in Switzerland. (Translation : M. Bowman).

28/06/2007

Oiseaux en détresse !

Régulièrement (5 fois sur 2 mois) je reçois un courrier me demandant que faire quand on recueille un oiseau blessé ou malade.

 

Voici une réponse pour la Belgique, mais j’ai reçu des courriers de France pour eu voir L.P.O. Ligue pour la Protection des Oiseaux. Le principe est qu’il faut agir vite donc voir le plus prêt de chez vous.

 

L'oiseau a-il réellement besoin d'être secouru ?

 

Il peut s'agir par exemple d'un jeune oiseau tombé du nid, on peut soit le remettre dans son nid soit le placer sur une branche hors d'atteinte des chats. En général, il n'est pas abandonné, les parents ne sont souvent pas loin.

 

Si l'oiseau est blessé ou affaibli comme c'est le cas parfois en hiver lorsque la nourriture vient à manquer, il ne faut pas hésiter à le capturer et à l'installer, au calme, dans une boite en carton. (Évitez les cages à barreaux)

 

Dans tous les cas, la meilleure solution, après avoir capturé l'oiseau, est de l'apporter dans un Centre de revalidation (CREAVES ou CROH). Car la plupart des espèces sont protégées et on ne peut pas les détenir sans autorisation.

 

Dans un premier temps, on peut essayer de lui donner à manger. S'il s'agit d'un granivore (moineau, pinson, pigeons…), un mélange de graines que l'on trouve dans le commerce fera l'affaire. Pour les insectivores (rouge-gorge, merle, mésanges…) la pâtée pour chat est appréciée, les granulés pour chien mais mouillé, la viande de bœuf, les vers de farine, les fruits… Pour les oiseaux dont on ne connaît pas le régime alimentaire, il vaut mieux ne pas essayer de les nourrir car ils pourraient mourir rapidement en ingurgitant certains aliments inappropriés.

Le pain humide et l'eau sucrée sont à bannir. Ne jamais forcer l'oiseau à boire, surtout s'il s'agit d'un rapace : vous risqueriez de lui introduire de l'eau dans les poumons. Un oisillon qui a reçu de l'eau dans la trachée est la plupart du temps condamné à mort.

 

Quelles sont les chances de succès ? Il y a quelques années, la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO) qui gère une partie des centres a estimé que 60 à 65 % des animaux qui leur ont été confiés avaient pu être sauvés et relâchés dans la nature. Malheureusement, 30% décèdent soit parce qu'on a tardé à les apporter soit parce qu'ils étaient irrécupérables. Il est important de savoir que plus vite l'oiseau arrivera dans un centre, plus vite il recevra un traitement approprié et plus grandes seront ses chances d'être rendu à la nature.

Centres de Revalidation des Espèces Animales Vivant naturellement à l'État Sauvage (CREAVES) - Ministère de la Région wallonne.

 

Voir également ces sites :

 

http://www.protectiondesoiseaux.be/content/view/897/72/

 

http://environnement.wallonie.be/dnf/creaves/quipeutdevenirgestionnaire.htm

 


27/06/2007

Notes Bulletin Aves de juin 2007

450px-Flag_of_Belgium.svg[1]Note Bulletin Aves de juin 2007
Capture d'un hybride présumé entre l'Hirondelle de fenêtre Delichon urbicum et l'Hirondelle rustique Hirundo rustica

Georges GROSJEAN

 

http://www.aves.be

 Le 23 septembre 2006, j'étais en compagnie d'un ami bagueur occupé à capturer des hirondelles en migration sur le plateau de Herve.Parmi les Hirondelles rustiques attirées par la diffusion du chant et des cris de l'espèce, nous avons soudain noté une “Hirondelle de fenêtre” que nous avons capturée afin de la baguer. Quelques photos de l'oiseau ont également été prises.À la vision des photos (Photo 1), nous nous sommes rendu compte que nous n'avions pas eu affaire à une Hirondelle de fenêtre, ni à aucune autre espèce documentée dans les guides. En effet : 1. La tête de l'oiseau rappelait beaucoup celle d'une Hirondelle rustique juvénile. L'oiseau avait en effet la gorge et le front rosés. Chez une Hirondelle de fenêtre, la première aurait été complètement blanche et le second de la même couleur que le reste de la partie supérieure de la tête. Son bec semblait également un peu trop long pour une Hirondelle de fenêtre.2. Si l'on considère le reste du corps, il conservait le bleuté du dos de l'Hirondelle rustique, mais avait de l'Hirondelle de fenêtre le croupion blanc ainsi que les pattes plumées, la forme et la couleur des rectrices.  Hybride hirondelle 02Photo 1 : L'hirondelle hybride présumée capturée ce 23 septembre 2006 sur le plateau de Herve (prov. De Liège). - The presumed hybrid swallow captured the 23 September 2006 on the Herve plateau (Liege Province). (G. Grosjean)  

Discussion Ces caractéristiques m'ont amené à considérer l'hypothèse d'un hybride entre les deux espèces. J'ai donc cherché des photos d'autres cas d'hybrides présumés. Sur les nombreuses photos que j'ai analysées (e.a. NICOLAU-GUILLAUMET, 1998; VAN DEN BRINK, 2006; DI CORSO, 1997), on retrouve invariablement les caractéristiques constantes : 1. croupion blanc, rarement avec quelques taches sombres;2. la gorge non blanche, légèrement colorée à colorée;3. au-dessus du bec, une tache de grandeur variable plus ou moins claire;4. le bleuté du dos apparent. La grande majorité des hybrides présumés sont capturés ou observés dans des dortoirs ou en migration. Seuls 9 des 102 cas cités par NICOLAU-GUILLAUMET (1998) se rapportent à des jeunes oiseaux au nid et peuvent nous donner quelque indication sur l'origine de ces oiseaux. On a affaire chaque fois à un seul juvénile à caractères hybrides présent dans le même nid d'Hirondelle rustique que 2-5 juvéniles normaux pour cette espèce. En Finlande, dix nids d'Hirondelle rustique contenant en tout 16 hybrides ont été trouvés rien qu'en 1999, et sept en contenant 8 en 2000 par des bagueurs spécialisés dans l'Hirondelle rustique (SAUROLA, 2001).Dans tous les cas, seules des Hirondelles rustiques sont mentionnées parmi les adultes qui se chargent de ces nids. L'origine de ces oiseaux doit donc être cherchée dans les accouplements extraconjugaux, bien connus chez les Hirondelles rustiques coloniales (i.e. CRAMP et al., 1988). Une photographie (cf. CHARLWOOD 1973 ou VAN DEN BRINK, 2006) montre ainsi un accouplement entre une Hirondelle de fenêtre mâle et une Hirondelle rustique femelle.Notre oiseau, voyageant avec des Hirondelles rustiques venues du nord (reprise d'un individu bagué aux Pays-Bas), pourrait entrer dans le même schéma. Il serait tentant de penser que les hybrides seraient tous issus d'une hybridation Delichon urbicum mâle x Hirundo rustica femelle. Une observation, même si elle n'est pas probante, met en garde contre cette généralisation : un hybride présumé, de sexe féminin et apparié à une Hirondelle rustique, trouvé en Tchécoslovaquie en 1969 à proximité du site où l'année précédente une Hirondelle rustique nourrissait dans un nid d'Hirondelle de fenêtre (FERIANC & BRTEK, 1974). En outre, la détectabilité des hybrides dans les nids d'Hirondelle rustique est plus forte : le nid est souvent plus accessible et, tant qu'ils sont toujours présents dans le bâtiment où est situé le nid, les jeunes fraîchement envolés trahissent leur origine.L'oiseau de ce 23 septembre 2006 constitue le sixième cas publié pour la Belgique; les précédents datent de 1981 et 2005 (VANSTEENWEGEN, 1981; RAICK, 1981; www.natuurpunt.be/oriolus).Les hybrides supposés restent relativement rares : seulement quelques cas sont remarqués presque chaque année au niveau mondial (DUMONT, s.d.), alors que des milliers d'hirondelles sont observées et baguées chaque année.En Suède, par exemple, de 1911 à 2004, 7 hybrides ont été bagués pour 51.405 Hirondelles de fenêtre et 108.825 Hirondelles rustiques (données Naturhistoriska riksmuseet, www.nrm.se).La densité peut être plus importante localement : en Finlande, sur les 49.141 Hirondelles rustiques capturées en 1999 et 2000, 70 étaient des hybrides (soit 1 oiseau sur 702) (SAUROLA, 2001). Notre hybride a été attiré par la repasse des cris et du chant de l'Hirondelle rustique. Il est impossible de dire si c'est le chant et/ou les cris - le cas échéant, le(s)quel(s) ? - qui l'ont attiré. Les mécanismes d'apprentissage du chant chez l'Hirondelle rustique (et donc la part d'inné et d'acquis), par exemple, ne sont pas encore connus précisément (TURNER, 2006). C'est a fortioriencore plus complexe dans le cas d'un hybride. Cependant une augmentation du nombre de cas connus d'hybrides (présumés) d'hirondelles pourrait probablement être obtenue en capturant systématiquement les “Hirondelles de fenêtre” et les “Hirondelles de rivage (Riparia riparia)” attirées par la diffusion des cris de l'Hirondelle rustique. REMERCIEMENTS - Nous remercions Jules Fouarge et Thierry Tancrez pour leurs avis sur les photos. Bibliographie VAN DEN BRINK, BENNIE (2006) : Kruisingen van Boerenzwaluw Hirundo rustica x Huiszwaluw Delichon urbica in Nederland. http://www.nioo. knaw.nl/projects/boerenzwaluw/sitehtm/kruisingen. htmCHARLWOOD, R. H. (1973) : Hybrid Swallow X House Martin. British Birds 66 : 398-400.CRAMP S. (ÉD.) (1988) : Handbook of the Birds of Europe the Middle East and North Africa. The Birds of the Western Palearctic. Volume V Tyrant Flycatchers to Thruches. Oxfor Univ. Press, New York : 1064 pp.DI CORSO, A. (2000) : Un ibrido tra Rondine e Balestruccio. Quaderni di birdwatching 2(3). http://www.ebnitalia.it/QB/QB003/ibrido.htmDUMONT, S. (S.D.) : Base de données Serge Dumont sur les hybrides des oiseaux. http://www.birdhybrids. comFERIANC, O. & BRTEK, V. (1974) : Hybrid der Rauschschwalbe (Hirundo rustica L.) und der Melschschwalbe (Delichon urbica L.). Biologia Brastislava 29 :863-868.NICOLAU-GUILLAUMET , P. (1998) : L'hybridation Hirondelle rustique Hirundo rustica x Hirondelle de fenêtre Delichon urbica : mythe ou réalité ? Alauda 66(4) : 283-297.RAICK, M. (1981) : Note sur un hybride d'Hirondelle de cheminée (Hirundo rustica) et d'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica). Le Gerfaut 71: 617-618.SAUROLA, P. (2001) : The Euring swallow project in Finland years 1999 - 2000. Euring Newsletter 3.TURNER, A. (2006) : The barn swallow. Poyser, London.VANSTEENWEGEN, C. (1981) : Nidification d'un hybride présumé entre l'Hirondelle de fenêtre (Delichon urbica) et l'Hirondelle de cheminée (Hirundo rustica). Le Gerfaut 71 : 611-615.