17/05/2007

 Note dans "Nos Oiseaux" Suisse romande. Nos Oiseaux 51 (2004)

300px-Flag_of_Switzerland.svg[1]Note dans "Nos Oiseaux" Suisse romande. «Centrale ornithologique romande».

http://www.nosoiseaux.ch/

Un hybride entre une Hirondelle rustique Hirundo rustica et une Hirondelle de fenêtre Delichon urbica capturé à Marin NEFrançois TURRIAN De 1997 à 2003, le soussigné a participé, avec une vingtaine de collaborateurs, au programme de suivi des populations d’Hirondelles rustiques Hirundo rustica, dans le cadre du projet européen EURING. Ce projetvise notamment à mieux comprendre les causes de déclin de l’espèce dans plusieurs régions, en s’appuyant sur un suivi méthodique de certains effectifs nicheurs et sur la capture d’un maximum d’individus en dortoirs, de manière à augmenter le taux de reprise. En Suisse, la Station ornithologique de Sempach coordonne le projet (H. von Hirschheydt, in prep.).Durant la période considérée, plus de 13000 Hirondelles rustiques ont été capturées et baguées dans une petite roselière de Marin NE, à l’extrémité est du lac de Neuchâtel (Turrian & von Hirschheydt, in prep.).Le 17 septembre 2003, François Turrian (bagueur), Sonja Bärtschi, Françoise Meister et Jean-Lou Zimmermann capturent 298 Hirondelles rustiques (30 adultes, 268 juvéniles) entre 18 et 19 h., ainsi qu’un oiseau atypique, dont les principaux caractères morphologiques sont les suivants : Aspect général évoquant une Hirondelle rustique.L’individu est manifestement un juvénile, comme l’attestent la gorge chamois très clair et les rectrices externes courtes (80 mm pour la rectrice droite, 78 mm pour la gauche). Les parties inférieures, poitrine, ventre et sous-caudales, sont blanches. Le dessus des ailes est brun-noir, avec quelques reflets métalliques, tout comme le dos. Les rectrices 2 à 6 sont ornées des ocelles clairs typiques de l’Hirondelle rustique, bien que peu marqués chez cet individu. Ce qui frappe, à l’examen des parties supérieures, c’est le croupion blanc, légèrement strié par places de plumes brunes. Ce critère évoque immédiatement l’Hirondelle de fenêtre Delichon urbica tout comme les pattes, revêtues de micro-plumes blanches donnant aux tarses un aspect velu. Les autres caractéristiques morphologiques et biométriques sont les suivantes: – longueur de l’aile: 115 mm;– longueur de la 3e rémige primaire: 94,5 mm (dans la moyenne des Hirondelles rustiques juvéniles du même soir: 95,1 mm);– score de graisse: 5 (valeur élevée : le maximum est de 7, en pratique 6 pour l’espèce sur le site (Turrian & Hirschheydt, in prep.).– poids: 26,8 g, soit largement supérieur à la moyenne des hirondelles rustiques capturées ce même soir (22,1 g) ;– score du muscle pectoral: 2, attestant d’une bonne constitution de l’oiseau ;

         les commissures sont absentes, démontrant que l’individu n’est pas issu d’une nichée tardive du mois d’août.

hirondelle hybride © jean-lou zimmermann 01Comparaisons entre une Hirondelle rustique Hirundo rustica juvénile (à gauche) et

 l’individu hybride Hirondelle de fenêtre x Hirondelle rustique (à droite).

 Marin NE, 17 septembre 2003.

Nous sommes rapidement convaincus qu’il doit s’agir d’un oiseau hybride entre H. rustica et D. urbica. Plusieurs photographies sont réalisées le soir-même par J.-L. Zimmermann, et le lendemain matin, au moment de son lâcher, muni de la bague B 143 220, par Stefan Sutter.L’hirondelle capturée à Marin ressemble en tout point à l’individu décrit et illustré par KABUS (2002), capturé dans un dortoir en Allemagne. Le cas a été soumis à la Commission de l’avifaune suisse, dont les membres confirment le statut d’hybride (B. Volet, comm. pers.).A notre connaissance, c’est le second cas avéré en Suisse (GLUTZ VON BLOTZHEIM & BAUER 1985), après l’individu décrit par WIPRÄCHTIGER (1987) et capturé au Wauwilermoos LU, le 26.9.1985. En Europe, jusqu’à la fin des années 1990, une centaine de mentions de tels hybrides ont été répertoriées et compilées par NICOLAU-GUILLAUMET (1998), une large majorité provenant d’Allemagne, de France, de Grande-Bretagne et du Bénélux.Ces mentions, jusque-là considérées comme exceptionnelles, se sont multipliées après le lancement du projet européen de recherche sur l’Hirondelle rustique, puisqu’au moins 141 nouvelles données ont été répertoriées dans ce cadre entre 1997 et 2002, la grande majorité lors de travaux de baguage dans les dortoirs, en roselière (KABUS 2002). Le nombre total atteindrait au moins 273 individus. Les données récentes confirment que la provenance géographique des hybrides n’est pas homogène et augmente du sud au nord : le taux de capture d’hybrides en dortoirs n’est que de 0,007% en Italie et enSlovénie; il passe à 0,02% en Allemagne et en Hollande, et atteint 0,13% en Finlande (SPINA 1998, 1999, 2001). La date de capture de notre individu laisse supposer qu’il faisait partie des populations d’hirondelles en provenance du nord, qui traversent notre pays en septembre.
hirondelle hybride © jean-lou zimmermann 02
Portrait d’une Hirondelle rustique Hirundo rustica juvénile (à gauche) et de l’hybride Hirondelle de fenêtrex Hirondelle rustique (à droite). On remarque en particulier l’absence de bande pectorale et la poitrine

blanche de l’hybride. Marin NE, 17 septembre 2003

Un certain nombre d’observations d’hybrides, poussins ou juvéniles, dans des nids d’Hirondelles rustiques indiqueraient que ces sujets sont issus d’un croisement entre un mâle d’Hirondelle de fenêtre et une femelle d’Hirondelle rustique (VAN DE BRINK 1999).Les accouplements accidentels entre les deux espèces peuvent intervenir sur les sites de reproduction mixtes, sur les fils électriques ou au sol, ou sur les lieux de recherche de la boue utile à la construction des nids. Les copulations avec d’autres partenaires que le conjoint sont assez fréquentes chez les deux espèces d’hirondelles (RILEY et al. 1995 ; WHITTINGAM & LIFJELD 1995) et doivent augmenter les probabilités d’accouplement interspécifique.L’ éventuelle fertilité de ces hybrides n’est pas connue, à ce jour. 

Remerciements – L’auteur tient à remercier toutes les collaboratrices et collaborateurs qui l’ont aidé à mener à bien le travail de suivi de la station de baguage de Marin, ainsi que les photographes, Stefan Sutter et Jean-Lou Zimmermann, pour la mise à disposition de leurs prises de vue. Bertrand Posse a bien voulu transmettre certains articles bibliographiques et a, comme toujours, pris le plus grand soin à la mise en page du manuscrit.

hirondelle hybride © jean-lou zimmermann 03
Hybride Hirondelle de fenêtre x Hirondelle rustique. Le croupion blanc évoque l’Hirondelle de fenêtreDelichon urbica alors que la tête fait penser à l’Hirondelle rustique Hirundo rustica. Marin NE, 17 septembre2003.
hirondelle hybride © jean-lou zimmermann 04
Patte de l’hybride Hirondelle de fenêtre x Hirondelle
rustique. Notez l’aspect « velu » du tarse évoquantl’Hirondelle de fenêtre D e l i chon urbica.Marin NE, 17 septembre 2003.

 

 

BibliographieGLUTZ VON BLOTZHEIM, U. N. & K. M. BAUER (1985) : Handbuch der Vögel Mitteleuropas. Band 10/1. Aula Verlag, Wiesbaden.KABUS, A. (2002): Hybriden zwischen Rauchschwalbe Hirundo rustica und Mehlschwalbe Delichon urbica. Limicola 16: 276-285.NICOLAU-GUILLAUMET, P. (1998): L’hybridation Hirondelle rustique Hirundo rustica x Hirondelle de fenêtre Delichon urbica: mythe ou réalité ? Alauda 66: 283-297.RILEY, H. T., D. M. BRYANT, R. E. CARTER & D. T. PARKIN (1995) : Extra-pair fertilizations and paternity defense in House Martins, Delichon urbica. Anim. Behav. 49 : 495-509.SPINA, F. (1998) : EURING Swallow Project. First Newsletter pilot year 1997. Bologna.SPINA, F. (1999) : EURING Swallow Project. Second Newsletter year 1998. Bologna.SPINA, F. (2001) : EURING Swallow Project. Third Newsletter years 1999-2000. EURING Newsletter 3: 29-34.VAN DEN BRINK, B. (1999): Hybrids Barn Swallow x House Martin in the Netherlands. Dutch Birding 21: 30-31.WHITTINGHAM, L. A. & J. T. LIFJELD (1995): Extra-pair fertilizations increase the opportunity for sexual selection in the monogamous House Martin Delichon urbica. J. Avian. Biol. 26 : 283-288.WIPRÄCHTIGER, P. (1987): Bastard zwischen Rauch- und Mehlschwalbe. Vögel der Heimat 57: 157-158. François Turrian, ASPO-BirdLife Suisse, La Sauge, CH–1588 Cudrefin Manuscrit reçu le 24 novembre 2003, accepté le 16 février 2004. Summary Capture in Marin (Neuchâtel, Switzerland) of a hybrid between a Eurasian Swallow Hirundo rustica and a House Martin Delichon urbica. A hybrid Eurasian Swallow x House Martin1st year was captured on 17 September 2003 at the extreme northeast of the Lake of Neuchâtel (Switzerland). This is the second mention for Switzerland of such a hybrid. (Translation : M. Bowman)

 

 

Les commentaires sont fermés.