10/10/2007

posez votre question !

Si vous avez des questions sur les oiseaux de chez nous, en fonction de mes possibilités je peux vous répondre.

Dernièrement par les stats du site, j'ai vu qu'un visiteur est arrivé sur le site en posant la question Hybride de rougegorge sur le moteur de Google. Dans cet exemple je ne vois pas avec quelle espèce un rougegorge pourrait s'hybrider.

Posez votre question j'essayerais d'y répondre !

Pour poser votre question c'est juste au dessus du goeland ou de la mouette qui vole au dessus du calendrier gauche sur la page.


28/06/2007

Oiseaux en détresse !

Régulièrement (5 fois sur 2 mois) je reçois un courrier me demandant que faire quand on recueille un oiseau blessé ou malade.

 

Voici une réponse pour la Belgique, mais j’ai reçu des courriers de France pour eu voir L.P.O. Ligue pour la Protection des Oiseaux. Le principe est qu’il faut agir vite donc voir le plus prêt de chez vous.

 

L'oiseau a-il réellement besoin d'être secouru ?

 

Il peut s'agir par exemple d'un jeune oiseau tombé du nid, on peut soit le remettre dans son nid soit le placer sur une branche hors d'atteinte des chats. En général, il n'est pas abandonné, les parents ne sont souvent pas loin.

 

Si l'oiseau est blessé ou affaibli comme c'est le cas parfois en hiver lorsque la nourriture vient à manquer, il ne faut pas hésiter à le capturer et à l'installer, au calme, dans une boite en carton. (Évitez les cages à barreaux)

 

Dans tous les cas, la meilleure solution, après avoir capturé l'oiseau, est de l'apporter dans un Centre de revalidation (CREAVES ou CROH). Car la plupart des espèces sont protégées et on ne peut pas les détenir sans autorisation.

 

Dans un premier temps, on peut essayer de lui donner à manger. S'il s'agit d'un granivore (moineau, pinson, pigeons…), un mélange de graines que l'on trouve dans le commerce fera l'affaire. Pour les insectivores (rouge-gorge, merle, mésanges…) la pâtée pour chat est appréciée, les granulés pour chien mais mouillé, la viande de bœuf, les vers de farine, les fruits… Pour les oiseaux dont on ne connaît pas le régime alimentaire, il vaut mieux ne pas essayer de les nourrir car ils pourraient mourir rapidement en ingurgitant certains aliments inappropriés.

Le pain humide et l'eau sucrée sont à bannir. Ne jamais forcer l'oiseau à boire, surtout s'il s'agit d'un rapace : vous risqueriez de lui introduire de l'eau dans les poumons. Un oisillon qui a reçu de l'eau dans la trachée est la plupart du temps condamné à mort.

 

Quelles sont les chances de succès ? Il y a quelques années, la Ligue royale belge pour la protection des oiseaux (LRBPO) qui gère une partie des centres a estimé que 60 à 65 % des animaux qui leur ont été confiés avaient pu être sauvés et relâchés dans la nature. Malheureusement, 30% décèdent soit parce qu'on a tardé à les apporter soit parce qu'ils étaient irrécupérables. Il est important de savoir que plus vite l'oiseau arrivera dans un centre, plus vite il recevra un traitement approprié et plus grandes seront ses chances d'être rendu à la nature.

Centres de Revalidation des Espèces Animales Vivant naturellement à l'État Sauvage (CREAVES) - Ministère de la Région wallonne.

 

Voir également ces sites :

 

http://www.protectiondesoiseaux.be/content/view/897/72/

 

http://environnement.wallonie.be/dnf/creaves/quipeutdevenirgestionnaire.htm

 


18/04/2007

Questions

Questions souvent posées « où trouver tous ces renseignements ? ».

 

En 1966, je baguais les oiseaux et je m’y intéressais déjà bien avant cela. Cela s’appelle l’expérience et le nombre d’années de pratique.

 

Beaucoup de renseignements ont été trouvés, lors de séances de baguage, lors d’excursions, lors de discussions ou dans des livres. Dans les notes d’autres bagueurs, à ce sujet j’ai eu une série de renseignements personnels dans le carnet de terrain d’A. Dumont que je remercie au passage.

 

La littérature spécialisée :

 

Le guide des oiseaux d’Europe, adaptation française de Paul Géroudet,  Delachaux et Nieslé.

 

Les beautés de la nature collection de poche, La vie des oiseaux en 6 volumes, Les rapaces, Les échassiers, Les palmipèdes, Les passereaux vol. I, II, et III.

 

Oiseaux d’Europe, Claus König

 

The Popular Handbook of British Birds by P.A.D. Hollom

 

Plus spécifique :

 

Identification Guide to European Passerines : Lars Svensson (Uniquement en anglais).

 

Guide du bagueur de J. et R. Arnhem édité par l’Institut des Sciences naturelles de Belgique.

 

Guide to the identification and ageing of Holartic Waders, AJ PRATER , JH MARCHANT , J VUORINEN. (Uniquement en anglais)

 

Les nids, les œufs et les poussins d’Europe en couleurs de Colin Harrison. Edition Elsevier.

 

Ceci est la base des livres que j’utilise fréquemment, mais il y en a beaucoup d’autres.

 

Il y a aussi, Guide d’identification en main des oiseaux d’Europe version provisoire de 2006 de Laurent Demongin, un travail personnel qui n’est pas destiné à la vente ni à la diffusion, mais qui est très bien fait et facile à utiliser (164 pages en français).

 

Pour l’informatique, il y a les 3 CD de THE COMPLETE BIRDS OF THE WESTERN PALEARCTIC, Oxford CD-ROM. Reprenant toutes les espèces, avec la biologie, biométrie, mue, l’alimentation, la reproduction, la nidification, les œufs, la migration, des dessins, des photos, des clips vidéo, le chant, les périodes de mue, de nidification et de migration par espèce. C’est en fait le Cramp’s sur CD. (Cramp’s étant la bible de l’ornithologie en 19 volumes je pense).

 

Un autre CD-Rom en français celui-là, Les Oiseaux d’Europe WinBirds, collection Sitelle, avec beaucoup de photos et les chants.