16/06/2008

Lien

Le lien vers mon nouveau blog.

ICI

http://hors-plateau-de-herve.skynetblogs.be


07/04/2008

2ème blog

Nouveau et à partir de ce 1er avril 2008.

 

Pour ne pas surcharger ce blog tout ajout n’ayant pas de rapport direct avec le Plateau de Herve sera placé sur un autre blog qui tout naturellement s’appellera Hors Plateau de Herve.

Il y aura un lien de et vers l’autre blog.

03/05/2007

Comprendre et protéger les oiseaux

Comprendre et protéger les oiseaux

 

Pour pouvoir étudier une espèce d’oiseau, le baguage de celle-ci est indispensable.

 

Quelle est la période de capture qui influence le moins le comportement de l’oiseau ?

 

Toute l’année sauf pendant la période de reproduction. Mais subsiste toujours le fait que si l’on ne bague pas pendant cette période, on n’aura jamais l’origine exacte de l’oiseau bagué.

 

Afin de recueillir le maximum d’information, un baguage intensif est nécessaire. Car le nombre de reprises par rapport au nombre d’oiseaux bagués est infime.

 

Il faut connaître le plus parfaitement possible les habitudes, les caractéristiques, la façon de vivre d’une espèce pour pouvoir baguer un nombre important d’oiseaux.

 

Chaque espèce a son propre système de relation qui est spécifique à son espèce. Celui-ci varie très peu dans le temps, mais peut varier en fonction de la saison de l’année.

 

Quelques exemples :

 

1.      En période de migration, certaines espèces migrent en volées parfois importantes. Alors que lors de la nidification, celles-ci défendent un territoire et ne tolèrent pas l’approche de leurs semblables (pinsons des arbres, alouette des champs, linotte mélodieuse, grive musicienne etc.).

2.      Certaines espèces se rassemblent en dortoir parfois de plusieurs milliers d’oiseaux pourtant les mêmes espèces ne nichent pas en colonie. (Hirondelle rustique, pinson du nord, étourneau sansonnet etc.)

3.      La migration nocturne des espèces diurnes (fauvettes, rossignols, rousserolles, les chevaliers etc.).

4.      La migration diurne pour les espèces diurnes qui est la mieux connue, car la plus visible (bergeronnettes, chardonneret, tarin des aulnes, pigeon ramier etc.).

5.      La migration diurne et nocturne d’espèces diurnes (alouette des champs). Il semblerait que pendant la migration diurne les oiseaux restent en volées plus ou moins importantes alors qu’en migration nocturne les oiseaux sont plus solitaires.

6.      La migration nocturne d’espèces nocturnes qui est la moins connue (l’engoulevent, les rapaces nocturnes etc.).

 

Il est intéressant de connaître le pic migratoire d’une espèce. Le pic migratoire est le moment de l’année où le passage d’une espèce en migration est le plus important en un point donné.

Ce pic varie bien sûr en fonction de certains critères, mais semble varier très peu (une semaine à 10 jours maximum).

 

Vous pouvez voir quelques exemples de pic migratoire personnel en relation avec les oiseaux bagués sur une dizaine d’années dans la rubrique 12 Graphiques.

 


27/03/2007

Méthodes utilisées :

Méthodes utilisées :

 

Nous avons toujours préconisé des méthodes de capture pour les oiseaux de terrain découvert. Voir les photos à droite sur le blog.

A partir de 2005, la prairie voisine derrière la haie a été transformée en champ de maïs.

Petit à petit, nous avons constaté que les oiseaux fréquentant les roselières en halte de migration venaient dans la haie et dans le champ de maïs.

En y plaçant des filets verticaux, nous avons confirmé notre impression.

Les champs de maïs servent bien de halte migratoire aux espèces que l’on pourrait capturer dans une roselière.

  

C’est seulement en fin de saison de migration que nous avons vraiment utilisé ce type de biotope avec les résultats que vous pouvez observer sur le site de comptage d'oiseaux migrateurs en France, Pays-bas, Allemagne, Angleterre et Belgique.

 

Plateau de Herve   

 

http://www.trektellen.nl/trektelling.asp?telpost=296&land=2&site=0&taal=3

 

Pour 2007, nous envisageons, si cela nous est possible, d’utiliser mieux notre expérience dans ce domaine.

 

24/03/2007

 Biotope

Biotope :

 

Nous sommes situés dans une prairie bordée par une haie taillée de type sauvage.

Haies composées d’aubépines (Crataegus monogina) et quelques sureaux (Sambuscus nigra).

 

La haie se situe au nord-est, les autres côtés étant des clôtures en fils barbelés.

 

Nous disposons d’un abri de jardin, comme abri proprement dit, comme cache et comme bureau pour effectuer toutes les opérations de baguage.

 

Nous ne sommes pas raccordés à l’électricité, mais un petit groupe électrogène tourne pendant notre présence sur le terrain.

 Situation géographique

Situation

 

Belgique

Province de Liège

Superficie : 450 km²

 

Au Nord la frontière néerlandaise et le point culminant des Pays-Bas (Vaalseberg), à l’Est la frontière allemande, au Sud la vallée de la Meuse et à l’Ouest la vallée de la Vesdre.

 

Région vallonnée caractérisée par ses bocages. Paysage de prairies, de haies et d’arbres fruitiers hautes tiges. Bien que les haies et les arbres fruitiers soient de plus en plus supprimés pour rendre les parcelles plus accessibles au matériel agricole actuel.

Ouverture du Blog : 24/3/2007

Station de baguage d’oiseaux du Plateau de Herve